Groups audience: 

10-02-2021 13:51 - Aide française à la Mauritanie : 9 millions d’euros pour développer l’agriculture

 

Sahara Médias - La Mauritanie et l’agence française de coopération ont signé ce mardi deux conventions de financement en vertu duquel l’agence française offre à la Mauritanie un montant de 9 millions d’euros (388 millions d’ouguiyas) destiné à l’appui de l’agriculture irriguée.

Officiellement 500.000 euros de ce montant seront consacrés à la diversification du genre dans le domaine agricole, le reliquat de l’enveloppe est destiné à améliorer la sécurité alimentaire et à valoriser le rôle des femmes dans l’agriculture dans les régions du Gorgol et du Guidimakha. Cette convention consacre la seconde phase d’un projet agricole ASARIGG initié en 2018.

Prenant la parole à cette occasion, le ministre de l’économie et des secteurs productifs Ousmane Mamoudou Kane a dit que cette aide contribuera au financement de la seconde phase du projet destiné à renforcer la sécurité alimentaire grâce au développement de l’agriculture irriguée dans les wilayas du Gorgol et du Guidimakha.

Le ministre a ajouté que ces conventions prévoient l’encadrement et l’organisation des coopératives de production, l’appui de la commercialisation et le développement des structures de la société nationale pour le développement rural (SONADER).

Pour sa part l’ambassadeur de France en Mauritanie, Robert Moulié a dit que ce financement est destiné à valoriser les capacités rurales des femmes dans leur milieu et à renforcer l’appui au projet pour la consolidation de la sécurité alimentaire.

Grace à ce financement, 11 périmètres irrigués villageois pour la production rizicole et 10 périmètres maraichers gérés par des femmes vont être aménagés et équipés ce qui permettra d’améliorer leur production agricole.

Ce projet va bénéficier à 2500 agriculteurs répartis dans les 6 communes de Gouraye, Ghabou, Nere Walo, Djowel, Tokomadi, et Tifounde Cive.

.En plus de ces appuis, un volet d’action rapide sera mis en place pour restaurer 350 ha de terres dégradées et promouvoir des pratiques agro écologiques dans six territoires au profit des 25000 habitants de la zone.

 

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité