Groups audience: 

Les Etudes nationales sur le « Diagnostic institutionnel participatif avec consultation de tous les acteurs principaux couplé avec inventaire des projets exécutés ou en cours d’exécution dans la zone du Projet Mékrou et atelier de restitution" ont été menées au Bénin, Burkina Faso et au Niger

Au Bénin

L’environnement du secteur des ressources en eau au Bénin est marqué par une multitude d’acteurs institutionnels aux compétences variées avec des attributions parfois complémentaires, parfois conflictuelles. Ce constat global à l’échelle nationale se transpose également au niveau du bassin de la Mékrou au Bénin. La concertation dans le secteur de l’eau s’améliore au niveau national, avec notamment le Conseil National de l’Eau installé et qui fonctionne alors qu’au niveau des bassins, les organes prévus sont encore en cours de mise en place.
Plus spécifiquement au niveau du bassin de la Mékrou, la plupart des acteurs interviennent à travers la mise en oeuvre de projets et programmes de développement au profit des communautés à la base et touchant parfois aux ressources en eau. Mais, il faut noter que ces interventions se font généralement de façon isolée sans une véritable synergie entre les acteurs. Des mécanismes de concertation sont parfois développés par les projets mais ces mécanismes disparaissent avec la fin des financements. Pour une gestion durable des ressources en eau au Bénin, il importe de mettre en place des dispositifs pérennes et fonctionnels. Dans cet ordre d’idée, le nouveau cadre institutionnel de gestion des ressources en eau au Bénin représente une approche de solution à expérimenter.

Il faut par ailleurs relever la spécificité du projet Mékrou par rapport à la plupart des projets et programmes identifiés sur le terrain. Ce projet priorise la mise en place d’un mécanisme efficace de coordination et l’amélioration de la connaissance sur les ressources en eau à travers la production de données fiables. Il s’agit d’un projet de recherche qui met peu d’accent sur des actions concrètes de développement contrairement aux autres projets.

Le mécanisme opérationnel proposé pour le développent des synergies prévoit trois principaux niveaux (communal, départemental, national) de mise en oeuvre avec une priorité accordée au niveau communal qui est déterminant pour la réussite des actions.

Les principales recommandations qui se dégagent de cette étude sont les suivantes :
- Les rôles et responsabilités des différents acteurs étant clairement définis au niveau de chaque organe du dispositif de mise en oeuvre du projet, il faudra identifier les besoins réels en renforcement des capacités afin que chaque acteur puisse jouer efficacement son rôle ;
- Développer une démarche efficace et efficiente de renforcement des capacités des acteurs et notamment des ACU qui ont de nouvelles responsabilités importantes dans la mise en oeuvre des activités et dans la construction des synergies à la base ;
- L’opérationnalisation du mécanisme de développement des synergies nécessite également des ressources financières dont le niveau requis doit être évalué de manière approfondie ;
- Il faudra enfin mobiliser les ressources requises et les mettre aux moments opportuns à la disposition des différents acteurs responsabilisés dans la conduite des actions de synergie.

Au Niger

Cette étude a permis d’aboutir à des résultats importants aussi bien au niveau du diagnostic institutionnel que pour l’inventaire des projets réalisés et en cours dans la zone.
 

RECOMMANDATIONS
Le projet Mékrou devra contribuer à :
- la mise en place des UGE et des organes locaux de gestion de l'eau;
- des cadres de concertation régionaux, départementaux et communaux du
secteur de l'eau;
- au renforcement de la maitrise d'ouvrage communale (appui technique et
institutionnel).

Document Category: 
Document Geolocation: