Groups audience: 

(Ouagadougou, Burkina Faso) – « L’eau au service de la croissance et de la lutte contre la pauvreté dans le bassin transfrontalier de la rivière Mékrou », tel est l’intitulé du nouveau projet qui a été lancé le 18 mars 2014 à Ouagadougou, Burkina Faso (l’Hôtel Palm Beach), sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère représentant Madame le Ministre de l’Eau, des Aménagements Hydrauliques et de l’Assainissement du Burkina Faso, empêchée.

Ce projet pilote pour le bassin transfrontalier de la rivière Mékrou vise à développer des outils et des méthodes de planification dans le contexte de la gestion intégrée des ressources en eau avec une connotation transfrontalière afin de permettre aux décideurs politiques et aux responsables de la gestion de l’eau des pays concernés de faire face aux défis complexes auxquels le bassin est confronté aussi bien environnementaux que socio-économiques.

Au cours de l’atelier organisé à l’Hôtel Palm Beach du 18 au 20 mars 2014 à Ouagadougou au Burkina Faso, les principales recommandations ont été faites :

  • Prendre les dispositions pour s’assurer que les activités prévues pour la première année seront exécutées dans les délais en tenant compte de leurs complexités puisqu’il s’agit de la conduite du dialogue politique ;

 

  • S’assurer de la cohérence des activités qui seront menées dans le cadre de ce projet avec les engagements régionaux pris par les Etats membres et mis en œuvre par l’ABN, l’UEMOA et la CEDEAO ainsi que les engagements nationaux;

 

  • Construire et mettre en œuvre la stratégie des synergies nécessaires avec les initiatives en cours dans la zone et capitaliser les acquis des projets exécutés ou en cours d’exécution dans la zone avec l’appui de l’Union Européenne et de l’ABN;

 

  • Tenir réellement compte des questions transversales à savoir l’environnement, la santé, le genre, la gouvernance, la transparence, les droits de l’homme et la prévention des conflits ;

 

  • Désigner un point focal dans les différentes institutions dans le cadre de la mise en œuvre du projet et communiquer les nom et prénoms, ainsi que les contacts au Chargé de Projet ;

 

  • Adopter une stratégie pour la diffusion régulière des informations ;

 

  • Prendre toutes les dispositions pour rendre opérationnel le mécanisme global de coordination du projet adopté à l’issu de cet atelier ;

 

  • Responsabiliser les PNE pour assurer la coordination de l’inventaire des différents projets exécutés et/ou en cours d’exécution au niveau de chaque pays et  recruter un Consultant au niveau régional qui travaillera avec le Chargé de Projet pour faire ce tamis. Ce recensement sera fait sur la base d’une fiche synthétique à finaliser par le Chargé de projet ;

 

  • S’inspirer de l’exemple du Bénin, en ce qui concerne la production, la collecte, la gestion, le partage et l’exploitation des données du Bassin, s’inspirer pour identifier au niveau de chaque pays, une structure scientifique  par pays qui se chargera de coordonner cette activité au niveau pays et qui sera l’interface du CCR pour l’exécution du volet « recherche »  de ce projet. En ce qui concerne le volet « technique », mettre en place aussi une telle logique;

 

  • Responsabiliser les PNE pour assurer la coordination du Projet au niveau de chaque pays.

 

  • Identifier et rechercher les moyens nécessaires afin de mettre en exécution quelques actions concrètes pour améliorer les conditions de vie des populations vivant dans le bassin. Cette activité permettra de tester les outils conçus par le projet et contribuera à l’amélioration de la résilience aux changements climatiques des conditions de vie des populations vivant dans le bassin;

 

  • Construire un système d’aide à la décision qui soit implanté localement et qui soit pérenne;

 

  • Prendre  en compte les attentes présentées par la  Coordination Régionale des Usagers du Bassin du Niger dans son exposé;

 

  • Assurer le partage et l’appropriation des outils de gestion des ressources en eau conçus par le PAGEV (UICN) et autres projets similaires ;

 

  • Elaborer  et mettre en œuvre un accord de collaboration entre les acteurs nationaux ;

 

  • Clarifier le contenu de l’accord de coopération à mettre en œuvre à l’issue de la première année ;

 

  • Elaborer un agenda d’exécution des travaux au niveau pays ;

 

  • Améliorer les TdRs du Consultant qui sera chargé de l’élaboration du document de suivi et évaluation ;

 

  • Elaborer le document de suivi et évaluation du Projet en tenant compte des acquits du présent atelier ;

 

  • Disposer des outils d’aide à la décision (aux Politiques) ;

 

  • Alléger les procédures administratives et comptables pour rendre opérationnel  des activités urgentes ;

 

  • Mettre en œuvre une vraie collaboration entre les chercheurs du Nord et ceux des 3 pays ;

 

  • Elaborer et mettre en œuvre rapidement un agenda pour les prochaines étapes et diffuser cet agenda ;

 

  • A la fin des travaux, la stratégie 2016-2019 du GWP a été présentée. Les participants ont pris acte et ont souhaité plein succès à sa mise en œuvre.
Document Tags: 
Document Thematic: 
Document Category: 
Document Geolocation: